Recours de Philippe Folliot au Conseil d’Etat
dim, 20/04/14 – 7:00 | Pas de commentaire

Redécoupage cantonal.
 
S’il garde le sourire au moment de tirer le bilan des municipales pour lui et pour sa sensibilité politique, le député Philippe Folliot l’a beaucoup moins quand il s’agit d’évoquer un autre volet de …

Lire la suite »
Accueil » actualite, Albi

Albi: avis de beau temps pour Météo France

Ecrit par le 11 juin 2012 – 5 h 00 minPas de commentaire
Albi: avis de beau temps pour Météo France

Installés depuis décembre 2011 dans des locaux neufs partagés avec les pompiers à Jarlard, les six agents de Météo France veillent au grain. 365 jours par an, ils nous livrent trois bulletins météo par jour, mais aussi la précieuse carte de vigilance.

météo5 150x150 Albi: avis de beau temps pour Météo France

Dès 5h45 ils sont à la tâche. Sept jours sur sept. Ils, ce sont les agents de Météo France, des fonctionnaires d’Etat formés à l’Ecole Nationale de la Météorologie  de Toulouse. Les plus anciens se souviennent du premier Centre départemental créé en 1987 sur l’aéroport du Séquestre. Dix ans plus tard, Météo France déménageait avenue François Verdier, mais c’est en 2001, sous l’impulsion de Jacques Cartiaux, ex-directeur départemental, que Météo France s’est rapproché du SDIS (le Service départemental d’incendie et de secours qui coordonne l’action de tous les pompiers du Tarn). Une première en France. « Nous sommes en relation très étroite avec les pompiers, indique Philippe Aliaga, l’actuel directeur de Météo France, car nous travaillons en amont des alertes. Cette relation a démarrée à l’occasion des inondations mortelles qui avaient frappé la vallée du Thoré les 12 et 13 novembre 1999 ». Une date funeste dont tout le monde se souvient. « Nos missions consistent à surveiller la météo afin d’informer la population, mais aussi les secours. Ensuite, c’est le Préfet qui coordonne les interventions, précise le directeur. Il faut savoir que 80% des crises ont une origine météorologique ». Qui dit « crise » dit pluies en amont, tempête de vent ou de neige. Des phénomènes potentiellement dangereux. Autant de facteurs aggravants qui induisent des sorties de secours pour les pompiers.

météo7 150x150 Albi: avis de beau temps pour Météo France

C’est donc très tôt le matin que le travail commence pour les agents, répartis sur deux postes. Ils se relaient 7j/7 sur un poste de surveillance qui réalise lesprévisions, et un poste de mesures permanentes des capteurs, qui permet de créer des bases de données sur l’évolution du climat dans le temps. Le premier bulletin -consultable sur www.meteofrance.com et par audiotel en composant le 08 99 71 02 81 (1,35 € /appel + 0,34 € /mn)- tombe à 7h30 tous les jours. Puis il est réactualisé entre 12h et 12h30, et enfin 17h. C’est dans ces mêmes locaux flambants neufs qu’est également réalisée la précieuse carte de vigilance, qui précise les risques météorologiques pour 48 heures. Elle est actualisée deux fois par jour, à 6h et à 16h. Mais ce que le quidam moyen ne sait pas forcément, c’est que derrière ces postes de travail il y a tout un dispositif de collecte de l’information.

Un immense réseau de collecte

En premier lieu, Météo France s’appuie sur son réseau de stations automatiques, qui mesurent la température, l’hygrométrie, la pluviométrie et le vent. Ces stations sont reliées au centre départemental par une connexion téléphonique et les agents rapatrient les données toutes les heures. Météo France dispose de sept stations à Tanus, Albi (sur l’aéroport), Labastide-Rouairoux, Murat-sur-Vabre, Puycelsi, Lavaur et Montredon-Labessonnié. Deux autres stations complètent le dispositif : une à la mairie de Lacaune, une sur l’aéroport de Castres-Mazamet (géré par la CCI). Celle de Lautrec, gérée par une coopérative agricole et en fin de vie, a été abandonnée en début d’année. Il y a ensuite un petit réseau de 25 bénévoles, des particuliers équipés de capteurs, qui font des relevés tous les matins. Mais la contrainte horaire quotidienne fait qu’ils ne se bousculent pas au portillon. Il y a aussi les images d’observation par satellite de Météosat, qui sont actualisées tous les quart d’heures.

météo8 150x150 Albi: avis de beau temps pour Météo FranceCes images permettent de réaliser des prévisions grâce à des supercalculateurs installés à Toulouse, qui réalisent des simulations par modèles numériques quatre fois par jour. Météo France affine ses prévisions également par des données radars qui observent et détectent l’intensité de la pluie, et Météorage qui identifie les impacts de foudre au moindre éclair dans le ciel. Sans oublier le précieux réseau d’informations et de données constitué par les 30 centres de secours des pompiers. « Nous sommes sensibilisés à la même problématique, celle qui consiste à prendre en compte les risques en amont », précise Philippe Aliaga. C’est la démonstration parfaite que la présence conjointe de Météo France et du SDIS est une très bonne chose. Dans le Tarn, la grenouille est entre de bonnes mains.

Une nouvelle organisation

Le Centre départemental de Météo France déploie ses activités. Depuis le début du mois de juin, la plateforme d’Albi a pris en charge les prévisions pour l’Aveyron (Millau fermera en septembre). Et en 2013, l’équipe de Philippe Aliaga gèrera également le Lot. Conséquence de la fameuse RGPP (Révision générale des politiques publiques), là où il y avait huit centres départementaux en Midi-Pyrénées, il n’en restera plus que trois : Toulouse, Tarbes, et Albi. Cela s’appelle faire aussi bien, mais avec moins de moyens.

Comments are closed.